Deux séances IREM, autour de Clairaut

Dans son intervention en stage, Catherine Darley a indiqué brièvement qu’elle s’est inspiré de la découverte des textes « didactiques » de Clairaut, notamment les Eléments de Géométrie (1741) et les Eléments d’Algèbre (1746). Nous convions les stagiaires intéressés et intéressées à deux séances complémentaires du groupe IREM associé au stage, pour approfondir ce sujet, l’une le 18 avril prochain à partir de 15h pour revoir un texte de Catherine explorant le contexte historique éclairant l’écriture de ces œuvres, l’autre fin mai ou début juin pour une lecture collective d’extraits choisis de ces textes. La première pourra tout particulièrement intéresser les enseignants de lettres ou d’histoire-géographie, la seconde, les enseignants de mathématiques .

On peut venir à l’une ou l’autre des séances, ou aux deux, et participer ne vous engage à rien sur la suite.

Séance du 18 avril: Clairaut en contexte

Cette séance est destinée à préparer une brochure, où seront expliqués différents éléments de contexte historique permettant de mieux comprendre le projet de Clairaut et comment il s’inscrit dans la philosophie des Lumières. Elle aura l’intérêt pour vous de faire découvrir les éléments documentaires et épistémologiques à partir desquels Catherine a pu construire son activité en classe. Pour nous, elle nous aidera à améliorer et enrichir le texte, grâce à la critique collective. La séance peut aussi permettre d’échanger autour d’activités similaires ou inspirées par celle de Catherine.

Séance de fin mai: les éléments de Clairaut, et les mathématiques par problèmes

Concernant la séance de fin mai, il s’agit d’entrer dans le contenu mathématique de ces textes. L’intérêt potentiel pour vous, est de découvrir un texte intéressant et hautement suggestif, susceptible tout particulièrement à déclencher des réflexions concernant l’enseignement par problèmes. Il a déjà inspiré l’enseignement de plus d’un collègue1 à la recherche de problèmes motivants et qui donnent sens aux notions.

L’objectif des animateurs de la séance (Alain Bernard, Katalin Gosztonyi) est d’approfondir les observations faites sur des groupes de lecture et d’échange autour de textes historiques. En quoi la lecture de certains textes permet-elle de lever des implicites, de mettre à jour des questionnements épistémologiques ou pédagogiques, ou d’envisager de nouvelles démarches ? Nous avons précédemment mené des expériences similaires, avec le concours d’une collègue enseignant en collège (notre article; le billet de la collègue).

Si vous êtes potentiellement intéressé.e par l’une au l’autre de ces séances, merci de remplir ce questionnaire en ligne en indiquant bien votre adresse électronique.

  1. voir les articles d’E. Barbin [x] ou J.P. Guichard [x] sur ce sujet, parus dans Repères IREM []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.