Le contexte historique des Éléments de géométrie de Clairaut (1) : rencontre, hypothèses

ou Pourquoi je me suis intéressée à Clairaut

Ce billet est le premier d’une série de quatre qui, dans leur totalité, forment la dernière partie d’un projet poursuivi depuis l’année 2018 avec Alain et Katalin autour des Éléments de géométrie de Clairaut. Cette partie, qui avait pour objectif de contextualiser la conception et l’écriture de ces Éléments, est devenu peu à peu un texte autonome organisé autour de trois thèmes — Clairaut en société, sa formation première, ses lectures. Il s’agit pour moi ici de présenter une étape de cette recherche, de l’ouvrir à la discussion et, pour en faciliter la lecture, j’ai partagé mon travail en quatre articles dont celui-ci serait l’introduction. Ces quatre billets ont été relus en séance IREM par Alain, Emmanuelle, Stéphane et Katalin, les suivants sont :

Le contexte historique des Éléments de géométrie de Clairaut (2) : Clairaut en société

Le contexte historique des Éléments de géométrie de Clairaut (3) : la formation de Clairaut

Le contexte historique des Éléments de géométrie de Clairaut (4) : les lectures de Clairaut

Je suis arrivée à Clairaut par hasard : mon intérêt pour lui est le fruit de rencontres et de discussions sur un mathématicien actif il y a près de trois siècles alors que, a priori, rien ne me destinait à m’intéresser à quoi que ce soit en rapport avec les mathématiques. Dans ma pratique d’enseignante d’histoire-géographie en collège, j’ai mené de nombreux parcours interdisciplinaires, avec des collègues de lettres, d’anglais, d’allemand, de latin, de sport — sans jamais penser aux mathématiques. Et puis j’ai rencontré Stéphane Herrero et nous avons mené quelques actions ensemble qui m’ont prouvé que non seulement cette association de disciplines était réalisable mais qu’elle était enrichissante autant pour moi que pour nos élèves. A partir de là, j’ai commencé à m’intéresser aussi à la manière dont travaillaient mes collègues de maths, aux problèmes qu’ils se posaient, aux difficultés qu’ils rencontraient — que les élèves rencontraient. Comment enseigner l’histoire m’avait toujours semblé évident (même si mon approche a beaucoup changé au cours de ma carrière), comment enseigner la géographie a longtemps été plus compliqué (la question de ce qu’est exactement la géographie reste d’ailleurs ouverte). Et voilà que la question de la manière d’enseigner les mathématiques m’est soudain apparue bien intéressante. Continuer la lecture de « Le contexte historique des Éléments de géométrie de Clairaut (1) : rencontre, hypothèses »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search